Cartes topographiques, cartes du relief, cartes des altitudes

Visualisation et partage de cartes topographiques gratuites.

Lans-en-Vercors

Cliquez sur la carte pour afficher l'altitude.

Lans-en-Vercors, Grenoble, Isère, Auvergne-Rhône-Alpes, France métropolitaine, 38250, France (45.12778 5.58914)

À propos de cette carte

Nom : Carte topographique Lans-en-Vercors, carte du relief, carte des altitudes.
Coordonnées : 45.08349 5.53969 45.16646 5.63194
Altitude minimum : 264 m
Altitude maximum : 2 021 m
Altitude moyenne : 1 088 m

Lans-en-Vercors

La source de la Bourne est aux Jailleux, à l'est du village, à 1 038 mètres d'altitude. En effet, ce lieu est le plus éloigné du confluent avec l'Isère.

Elle s'écoule dans le val de Lans selon une direction nord - sud-ouest en effectuant de nombreux méandres. Sur la rive gauche, elle reçoit le torrent du Peuil. Au hameau du Bouilly, la source de Bouilly, sur la rive droite, est la première exsurgence qui donne un affluent d'origine souterraine. Située à 1 007 m d'altitude, son débit est de 20 l/s environ. Il n'est pas possible de l'explorer. Elle draine probablement la zone de la Croix-Perrin — liaison prouvée avec la grotte des Eymards. Pour la commune, le bassin versant de la Bourne est d'environ 17 km2. Puis, elle quitte son territoire pour celui de Villard-de-Lans au pont des Aniers avec un débit moyen de 13 m3/s,.

La source du Furon est dans la Combe-Claire, en contre-bas du gite des Allières, au sud-est de Lans-en-Vercors à une altitude de 1 293 m. Sur le territoire de la commune, les limites de son bassin versant sont ouest — du pic Saint-Michel au plateau des Ramées. Initialement de quelques litres par seconde, son débit augmente progressivement avec les contributions du ruisseau des Jailleux puis du ruisseau « source de la Lutinière » à proximité de la grotte de l'Olette — connue des archéologues,. Son débit moyen est de 0,40 m3 s−1 juste avant la confluence du Bruyant. Celle-ci se situe à 899 m d’altitude, sous le bec de l'Aigle peu après la limite communale,. Elle permet un apport conséquent.

La source est à 981 m d'altitude. Cette source est alimentée par un bassin versant compris entre Le Moucherotte et le pic Saint-Michel — liaisons prouvées par traçage : grotte Vallier, scialet de la Sierre, trou d’Ira et scialet des Choucas. Cette étendue d'environ 1 km de large sur 8 km de long est limitée à l'est par une ligne de crête — dite grande roche Saint-Michel — légèrement orientée vers le sud-sud-ouest. Puis apparaît une exsurgence karstique froide dont le débit moyen est de 0,42 m3/s,. Initialement les eaux coulent dans une gorge étroite puis le lit s'élargit en passant de 2 à 8 m. Ainsi, après un parcours est-ouest de 1,5 km, le cours d'eau se jette, sur le territoire de la commune d'Engins, dans le Furon à 899 m d'altitude,.

Les précipitations, de type nivo-pluviale, sont soumises à des effets locaux dont l'altitude,.

Il y a plus de 100 000 ans, entre les périodes glaciaires du Riss et du Würm, durant le Paléolithique moyen, des Néandertaliens exploitent les affleurements siliceux du val de Lans. Probablement le couvert végétal, plus discret en altitude, permet plus facilement la mise en évidence et l'exploitation des filons de silex. Si des ateliers de taille ont été découverts — par exemple à la grotte de l'Olette,, —, on ne dispose d'aucune trace d'une occupation installée. Celle-ci est saisonnière et de courte durée,.

À Lans-en-Vercors le circuit est situé à la Sierre, lieu-dit au pied du stade de neige des Montagnes de Lans. Il se trouve à une altitude de 1 420 m et a une longueur de 800 m,. En 2003, on y note la première participation d'Alain Prost, d'autres années s'y trouvent des pilotes de Formule 1 (Olivier Panis, Jacques Villeneuve, etc.), ou des champions de rallyes (Ari Vatanen, Toomas Heikkinen, etc.). La couverture médiatique de l'événement est appréciable pour la commune.

Le domaine de l'Aigle au cœur du village, à 1 020 m d'altitude, est le plus ancien. Créé en 1953, il comprend initialement un téléski de 800 m qui dessert une altitude de 1 286 m d'où partent deux pistes. Vers le milieu des années 1970 il comprend quatre téléskis pour cinq pistes. Mais en 2001-2002 les installations sont démontées. Seul un téléski, dont l'orientation est modifiée, subsiste et un tapis roulant est installé. En effet du fait de la basse altitude l'enneigement est précaire et en 2011 cinq canons à neige mobiles sont utilisés.

Le ski de fond se pratique sur deux domaines. Le domaine de Val de Lans, au départ du village, à une altitude de 1 020 m offre une vingtaine de kilomètres de pistes. Le domaine des Allières, qui suivant les conditions d'enneigement peut être joint par le précédent, se trouve à 1 438 m d'altitude avec environ 35 km de pistes.

Sans renier son label Famille Plus, et pour traduire l'évolution de Lans-en-Vercors un nouveau logotype créé par Guillaume Véfour est adopté par le conseil municipal le 23 avril 2015. « On peut percevoir en ce symbole l’expression de l’altitude : une montagne, un sapin ou encore une flèche dirigée vers le haut. La couleur bleue suggère la fraîcheur, l’air pur de la montagne, l’eau, le ciel bleu estival comme la vivacité de l’hiver. On peut aussi y distinguer le L de Lans et le V de Vercors formés par le blanc du symbole, stylisés à la manière de chemins et pistes de ski. »

Wikipedia (CC-BY-SA 3.0)